Propositions du CHSCT

Exemple de propositions émises par un CHSCT :

COMITÉ d’HYGIÈNE et de SÉCURITÉ

et des CONDITIONS de TRAVAIL

CHS-CT pour le SAV de la Cie HXXXXT

Proposition du CHS-CT sur le projet de la direction de la Cie HXXXXT de mettre en place une mobilité informatique pour les techniciens du SAV

n Le 29 avril 2009, le CHSCT a été informé par la direction de l’entreprise HxxxT S.A.S d’un projet de mise en place d’un outil informatique nomade à destination des techniciens du SAV – Les élus du CHSCT ont considéré le projet présenté comme étant : “Une introduction d’une nouvelle technologie “. La direction contestant les termes “ Introduction d’une nouvelle technologie”, les élus ont saisi l’inspection du travail qui leur a donné raison. On note que la direction persiste à contester, malgré tout, le fait que le projet soit apparenté à l’introduction d’une nouvelle technologie. Néanmoins le CHSCT a été informé et consulté officiellement sur le projet le 18 mai 2009 selon l’ordre du jour suivant : “ Information et consultation du CHSCT SAV sur le projet d’introduction d’une nouvelle technologie (Mobilité informatique du technicien) et ses impacts éventuels sur la santé, les conditions de travail et la sécurité des techniciens – A vis du CHSCT “. Mme JARRY, DRH de la Cie HXXXXT obtenant pour l’occasion la délégation du Président de la Cie HXXXXT S.A.S pour présider le CHSCT – Suite à cette information/consultation, les élus se sont déclaré incompétent et ont désigné dans les règles un cabinet d’experts pour l’assister dans sa tâche et lui permettre de rendre un avis totalement éclairé et motivé.

Le travail de l’expert et le rapport qu’il a établi sur cette introduction de nouvelle technologie qu’est la mobilité informatique du technicien, permet aujourd’hui au CHSCT de faire des propositions à partir des questions que se posait les élus du CHSCT. Pour rappel : Les impacts du projet sur la santé, les conditions de travail et la sécurité des techniciens.

Sécurité : Le CHSCT a fait le constat de l’utilisation du Tablet-PC dans un véhicule roulant et par le chauffeur lui même.

(1) le CHSCT demande que la direction présente les mesures adéquates et efficaces pour faire en sorte que l’appareil de mobilité ne soit jamais consulté et/ou utilisé dans un véhicule se trouvant sur une chaussée (voie de circulation).

Santé : L’appareil de mobilité peut, à des moments et des degrés différents apporté un stress ( Ex: Frustration de ne pas trouver la référence recherchée ou difficulté à trouver la référence). Ce stress peut déboucher sur de l’anxiété et ou de l’irritabilité qui sont nuisibles à la santé du salarié. L’appareil de mobilité peut aussi, de par la manque évident de lisibilité sur l’écran, engendrer des fatigues oculaires, voir des troubles oculaires tout aussi nuisible à la santé du salarié. Les causes de ces possibles nuisances sur la santé des salariés doivent être combattues. Les remèdes ont été identifiés. ils font partis du chapitre suivant sur les conditions de travail.

Conditions de travail :

Pour le CHSCT, il est important que le salarié technicien s’approprie l’appareil de mobilité. Mais avant cela, il faut au technicien une FORMATION complète et pertinente.

(2) Le CHSCT demande donc que les formateurs, quels qu’ils soient, soient parfaitement au fait du sujet et reçoivent, au préalable, une formation à la pédagogie.

(3) Le CHSCT demande que des référents formateurs soient formés (1 par agence).

(4) Le CHSCT demande que la direction prenne en compte dans la formation des techniciens le fait que ceux-ci ont des niveaux de compétence, de connaissance différents et donc que la direction présente au CHSCT les mesures envisagées pour tenir compte de ces différences de profils des personnes à former.

(5) Le CHSCT demande, afin que le technicien saisisse bien l’ensemble du système, que soit dispensée une formation Windows et Web.

(6) Le CHSCT demande d’approfondir la formation sur l’outil lui même, son fonctionnement, ses possibilités et les personnalisations possibles.

(7) Le CHSCT demande d’allonger le temps de formation (phase de mise en place) au delà de la seule 1/2 journée.

(8) Le CHSCT demande de laisser la possibilité aux techniciens d’avoir accès à l’outil de formation (Démo base test).

(9) Le CHSCT demande que soit intégrée pour chacun des outils présents dans le Tablet-PC une aide numérique.

La LISIBILITÉ est un élément important pour ne pas dire essentiel dans l’appropriation du Tablet-PC par les utilisateurs. Or l’appareil de mobilité ne présente pas une lisibilité satisfaisante. Le CHSCT aura compris que la lisibilité peut être améliorée. Il faut que l’outil soit optimisé pour la lecture.

(10) Le CHSCT demande que les paramètres de Windows soient modifiés d’entrée. Modification de la résolution en passant en 1024×600, en augmentant la taille des caractères (grande taille).

(11) Le CHSCT demande que les paramètres SPELOG soient modifiés d’entrée. Modification de la taille des caractères passant de 8 à la taille 9.

(12) Le CHSCT demande que soit inclus l’outil loupe de Windows.

Une bonne ERGONOMIE participe de la bonne appropriation de l’outil par l’utilisateur.

Le technicien annote bien souvent son catalogue de pièces détachées. l’appareil informatique, tel que présenté, ne permet pas d’annoter.

(13) Le CHSCT demande à ce que, et pour chaque page de SPELOG (Vues éclatées, informations techniques, schémas etc…..), soit associé une zone d’annotation spécifique.

Pour le technicien, pouvoir laisser une copie de la FI au client à l’issue de son intervention est important. Important pour le client, mais aussi pour le technicien lui même. Il est aussi important pour le technicien de pouvoir garder une trace d’un document.

(14) Le CHSCT demande que soit inclus dans l’appareil de mobilité un système de création automatique de PDF à partir de n’importe quelle fenêtre et un système de capture d’écran.

(15) Le CHSCT demande à ce que le technicien est la possibilité de laisser au client un exemplaire de sa FI au travers d’un transfert PDF par mail ou par fax.

Le technicien, au travers de la messagerie doit pouvoir lire un courrier sous format Word et/ou lire un tableau sous format Excel, récupérer certains documents et les archiver.

(16) Le CHSCT demande l’intégration d’un outil Open source de type Open office.

(17) Le CHSCT demande à que soit organisé d’entrée une partition du disque dur. Objectif : Que le technicien ait en propre sa partie afin de sauvegarder ses captures d’écran, ses annotations, ses documents etc…..

L’utilisation du stylet ou du Touchstik peuvent n’être pas du goût de tous les techniciens

(18) Le CHSCT demande à ce que chacun des utilisateurs puisse, s’il le désire, obtenir une souris filaire ou “Bluetooth”.

(19) Le CHSCT demande la suppression des liens inactifs qui polluent la navigation.

Les MISES À JOUR sont longues et se font en aveugle. Il faut que le technicien sache exactement ce qui a été mis à jour (Référence des pièces et informations techniques modifiées) afin d’en prendre connaissance et de s’en imprégner pour ses futures missions en clientèle.

(20) Le CHSCT demande d’intégrer un historique des mises à jour.

(21) Le CHSCT demande d’intégrer un indicateur de temps de chargement des mises à jour.

La navigation dans SPELOG doit pouvoir être optimisée afin de facilité les recherches des pièces détachées. Une fois dans SPELOG, la navigation montre une certaine lenteur.

(22) Le CHSCT demande que soit apporté sur les liens fléchés (page précédente et page suivante) une info bulle indiquant le contenu titre de la page.

(23) Le CHSCT demande que l’on améliore la réactivité de SPELOG en améliorant les performances Windows et en diminuant la charge de la carte graphique.

Pour que le technicien s’approprie totalement l’appareil et ne le rejette pas, il lui faut trouver toutes les informations nécessaires à son activité et en tout premier lieu il lui faut trouver l’ensemble des pièces détachées de l’ensemble des machines sur lesquelles il intervient. Or il s’avère que bien trop souvent la recherche butte sur l’absence de la machine dans le répertoire ou bien que la pièce enfin trouvé n’est pas référencée !

(24) Le CHSCT demande à ce qu’un effort évident soit fait sur le travail de numérisation des catalogue de pièces détachées.

(25) Le CHSCT demande à ce qu’un effort soit fait sur le référencement des pièces détachées.

(26) Le CHSCT demande à connaître exactement l’état des lieux sur les 2 points précédents.

(27) Le CHSCT demande, devant la tâche à accomplir avant la généralisation de cet outil dans le SAV, que la direction mette rapidement des moyens supplémentaires, sinon à courir le risque d’un rejet de l’appareil de mobilité de la part des utilisateurs techniciens.

L’AUTONOMIE est montrée du doigt.

(28) Le CHSCT demande que la problématique de l’autonomie soit rapidement prise en compte et qu’une évolution positive soit apportée sur le sujet. Pistes à explorer : Optimisation de l’extinction du moniteur – Arrêt du disque dur – Mise en veille.

La RÉACTIVITÉ de l’outil est importante. Un manque de réactivité engendre des temps morts que le technicien utilisateur ne supporte pas ou mal.

(29) Le CHSCT demande à ce que l’on réfléchisse à une augmentation de la mémoire vive en passant pourquoi pas de 1 à 2 Go.

(30) Le CHSCT demande d’optimiser le cache du système.

Le projet et sa mise en place impactent la charge de travail du service informatique, d’autant plus que la charge va aller en progressant. le CHSCT est soucieux de la bonne réactivité du service informatique sur le projet, la mise en place et la généralisation à venir de la mobilité informatique à l’ensemble des techniciens.

(31) Le CHSCT demande à connaître l’ampleur, point par point, de la charge de travail immédiate et future liée au projet et sa généralisation ainsi que de la contrepartie en moyen humain.

La phase 2 sur la FAJ semble être un point sensible du projet pour ne pas dire un point critique. Le CHSCT laisse au CE-SAV le soin de régler et de mener à bien cette partie du projet concernant la comptabilisation des différents temps de travail journalier, comptabilisation qui permet d’établir la fiche de paie du salarié technicien. Néanmoins le CHSCT note que le technicien doit pouvoir conserver une copie de sa FAJ quand celle-ci sera informatisée. Il est donc nécessaire que le technicien puisse archiver ce document. D’où la nécessité de partitionner le disque dur. Voir point n°17.

LA MESSAGERIE fait partie de l’outil de mobilité. Elle est indispensable dans la communication.

(32) Le CHSCT demande que soit intégré à la messagerie un répertoire des coordonnées mail des salariés techniciens et administratifs et autres contacts indispensables situés au siège à MLV.

(33) Le CHSCT demande un référenciel Web avec les coordonnées des fournisseurs utiles au technicien.

(34) Le CHSCT demande à ce que l’utilisation de la messagerie face l’objet d’une formation.

COMMUNICATION : Il semble enfin au CHSCT important que les techniciens, mais aussi les personnels administratifs perçoivent bien tous les objectifs de l’entreprise sur le projet et les aspects sociaux à court, moyen et long terme, impactés par la mise en place de la mobilité informatique dans le SAV.

(35) Le CHSCT demande à être informé de la forme et du projet de communication que la direction envisage.

Les différentes propositions faites par le CHSCT et les réponses qui seront apportées par la direction de la Cie HXXXXT S.A.S, doivent permettre au CHSCT de rendre un avis motivé au projet d’introduction de cette nouvelle technologie dans notre SAV.

Monsieur Benoît VxxxxS

Secrétaire du CHSCT pour le SAV de la Cie HxxxxT

Copie : Inspection du travail de Melun

Pas de commentaire Permalink

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Les champs requis sont grisés

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>