Gérard Brégier prend sa retraite du CHSCT, mais le site va certainement reprendre et continuer !

Livres2

La suite sera donnée grâce à un autre Brégier, en l’occurrence, « UNE »  BREGIER !

Les CHSCT trouveront donc encore des réponses sur ce site.

Une carrière qui s’achève, une autre commence 🙂

Bonnes années à venir

Je ne veux pas devenir ce que j’ai souvent critiqué, un retraité qui forme les jeunes sur ce qui existait de son temps… Je me sens de moins en moins légitime pour répondre à vos questions. Je passe donc la main.En effet, la dernière réunion CHSCT à laquelle j’ai participé remonte à juin 2015.

Des régressions importantes ont été infligées au mouvement syndical basé sur la représentation des salariés et la construction avec eux de propositions qui peuvent devenir, si nécessaire des revendications. Le CHSCT, bien entendu, n’a pas été épargné par ceux là même qui lui avaient donné sa force en 1982. Le syndicalisme voulu par le MEDEF est une forme d’annexe des services DRH et cela progresse à très grande vitesse avec les Sapin, Rebsamen, Macron et Myriam El khomri – Valls.

C’est donc avec tristesse et amertume que je passe la main. Je reste confiant en l’avenir, car je suis persuadé de la grande valeur de la personne humaine. Je reste confiant car je crois en la force de la dignité humaine.

Nous vivons une phase de régression brutale, mais personne ne peut diriger durablement une entreprise contre ses salariés, avec le recours à la manipulation, à la peur et au chantage. Ma crainte, c’est le désespoir berceau de la violence. Oui la réponse à la violence sociale, par une violence sociale, c’est là un cycle que je redoute. La criminalisation du mouvement syndicale est un chemin qui devrait être évité, mais, je le crains, les forces de la finance poussent dans ce sens.

Je serai toujours présent (mais sous d’autres formes) pour le progrès social et le respect de la vie humaine.

Amicalement,

Gérard.

 

.

Un œil sur l'actu